... C'est ce que suggère le Dr. Georges Lévesque, co-animateur de l'émission Une pilule, une petite granule (Télé-Québec), dans un extrait de l'émission, diffusée le 20 octobre dernier.

Ces informations sont de plus en plus connues par les gens que je rencontre et qui découvrent mon végétarisme: bienfaits du végétarisme pour la santé, conséquences environnementales de l'élevage animal, répartition (quoiqu'encore très théorique) des richesses... Pourtant, peu choisissent d'adopter une alimentation végétarienne (bien que les lundis sans viande gagnent en popularité).

Avec la disponibilité accrue d'informations telles que celles présentées dans ce court extrait, l'accès (électronique ou via livres et magazines) facilité à des recettes végétariennes équilibrées et la production commerciale de 'substituts' et 'repas préparés' végétariens, je m'étonnerai toujours d'entendre des gens affirmer que 'c'est doooonc bieeeeen coooompliqué', opter pour une alimentation végétarienne. Surtout lorsqu'on pense aux conséquences à long terme de la consommation de viandes telle qu'adoptée dans de nombreux pays. Comme si gérer ces conséquences ne sera pas un problème d'autant plus compliqué...